Communiqués de presse | Visa

New Detail

Croissance de 5,6 % du nombre de transactions par carte pour les détenteurs de carte belges - Visa de plus en plus utilisé pour les dépenses courantes

03/02/2015

Press Release Image

Visa poursuit sa croissance en Belgique : +1,2% pour le nombre de cartes, +5,6% pour les transactions par carte chez le commerçant (POS, point of sales) et +5% pour les dépenses POS par carte.

La diminution de -1% de la valeur moyenne des opérations souligne l’utilisation croissante de Visa pour les dépenses courantes.

Forte demande de solutions électroniques dans le segment des PME, grâce au niveau d’acceptation inégalé de Visa dans le monde et à la reconnaissance unique de la marque Visa.

Bruxelles, le 3 février 2015 – Visa Europe a renforcé sa position sur le marché des paiements belges en 2014. Les opérations POS (transactions chez le commerçant) par carte affichent une croissance de +5,6% par rapport à 2013. Cette nette progression, accompagnée d’une augmentation de +5% des dépenses POS par carte, souligne clairement la disposition croissante des consommateurs belges à utiliser Visa comme moyen de paiement privilégié. Le nombre total de cartes a augmenté de +1,2%.

VISA continue à affirmer sa présence en matière de règlement des dépenses courantes comme le montre la diminution de -1% de la valeur moyenne des opérations POS. Sur le segment des petites et moyennes entreprises, Visa observe une forte demande de solutions électroniques, avec une augmentation de +5% du nombre de cartes de crédit professionnelles en 2014. Visa est en excellente position pour capturer la croissance constante de ce segment grâce à son niveau d’acceptation inégalée dans le monde et à la puissance de sa marque en tant que première marque pour les paiements et numéro 5 des marques mondiales en Belgique (source: Ipsos, The Most Influential Brand in Belgium 2013).

« 2014 a été une année de croissance continue pour Visa en Belgique », confirme Jean-Marie de Crayencour, Country Manager BeLux. « Visa est au coeur du marché des paiements. Nous offrons aux détaillants et aux propriétaires de magasin des opportunités leur permettant de mieux exploiter les innombrables technologies numériques qui nous entourent. Nous encourageons les consommateurs à convertir une plus grande part de leurs dépenses en espèces en paiements par carte en leur proposant des solutions pratiques. »

L’ambition de Visa pour la Belgique en 2015 : stimuler l’innovation et augmenter le nombre de commerçants qui acceptent Visa et V PAY

VISA prévoit une augmentation du nombre de commerçants qui acceptent Visa et V PAY en Belgique, grâce à ses engagements et à une réglementation qui interviendra prochainement. Les commerçants se montrent en outre de plus en plus disposés à adopter une stratégie d’approvisionnement secondaire en activant les schémas de débits internationaux tels que V PAY sur les terminaux installés dans leur magasin. Les consommateurs sont de plus en plus familiarisés avec les applications mobiles et les systèmes de paiement électroniques. Le portefeuille électronique V.me de Visa est prêt à être lancé. Plusieurs banques et détaillants adopteront la solution de paiement sans contact Visa Paywave. « Et nous examinons par ailleurs différents types de technologies comme les paiements basés sur le cloud et la tokénisation », conclut Jean-Marie de Crayencour. « 2015 sera une année d’innovation pour Visa en Belgique. »

Visa Europe continue à développer ses points forts

Nicolas Huss, Chief Executive de Visa Europe, a déclaré : « Nous vivons une période extrêmement prometteuse pour les paiements et 2015 devrait être une année remplie d’opportunités. Nous continuerons à nous attaquer aux 70 % d’opérations qui sont encore réglées en espèces en Europe. Nous profiterons du grand nombre de technologies numériques qui nous entourent aujourd’hui pour mettre en œuvre de nouvelles solutions de paiement numérique. Et surtout, nous offrirons aux détaillants, comme aux consommateurs, une qualité de service encore plus élevée en rendant le paiement plus simple, plus intelligent et plus sécurisé que jamais. »

« La vision que nous construisons repose sur une base solide. Nous avons enregistré en 2014 nos meilleurs résultats financiers à ce jour avec des revenus bruts en augmentation de +9% en glissement annuel. Cela nous permet de générer une valeur exceptionnelle pour nos membres (banques et prestataires de services de paiement à travers toute l’Europe), ainsi que pour nos actionnaires et nos clients. Ces résultats démontrent également que nous disposons de la force de marque, de l’échelle, de la présence, de la fiabilité et de la sécurité nécessaires pour convaincre les meilleurs partenaires de travailler avec nous à la transformation des moyens par lesquels les gens payent et sont payés. »

« Notre partenariat avec les détaillants est absolument essentiel et le temps est venu d’abandonner le débat sur les commissions pour aborder des thèmes plus constructifs. La réglementation sur les commissions interbancaires sera mise en place et la Commission européenne estime qu’elle devrait entraîner des économies d’environ six milliards d’euros pour les détaillants européens. Visa Europe investit plus de 200 millions d’euros par an dans de nouvelles technologies de paiement. Si les détaillants acceptaient d’investir juste une fraction de leurs économies, nous pourrions réellement travailler tous ensemble en vue de faire progresser de manière considérable l’expérience du consommateur. »

Les résultats de l’année au mois de septembre 2014 montrent qu’il y a à présent plus de 500 millions de cartes Visa en circulation, soit une pour chaque adulte européen, dont plus de 100 millions sont des cartes de paiement sans contact. La part de Visa équivaut désormais à un euro pour chaque dépense de six euros effectuée en Europe et le montant total dépensé au point de vente a dépassé 1,5 billion d’euros (1 500 milliards d’euros), soit une augmentation de +9,4% depuis 2013, avec 37 milliards d’opérations réalisées. Le montant total des opérations effectuées à l’aide de cartes Visa, y compris les opérations aux distributeurs automatiques, s’élève désormais à plus de 2 billions d’euros. Le secteur de l’e-commerce a progressé de 17 % au cours de l’année pour s’établir à plus de 280 milliards d’euros.