Communiqués de presse | Visa

New Detail

Espèces « oubliées » : les vacanciers belges possèdent quelques 47 millions d’euros de devises étrangères qui dorment à la maison

19/08/2015

Press Release Image

En outre, la moitié des voyageurs belges sont pris de frénésie dépensière à l’aéroport

Bruxelles, le 19 août 2015 – Des tas de devises étrangères prennent la poussière dans les foyers belges : les vacanciers estiment détenir, en moyenne, 32 € de devises étrangères inutilisées, pour un total de plus de 47 millions d’euros[i].

Selon les nouveaux chiffres publiés plus tôt dans l’année par Visa Europe, un voyageur belge sur cinq (21%) admet posséder des devises étrangères inutilisées chez lui. L’étude révèle que le voyageur moyen possède 32 € en devises étrangères : dollars, livres sterling, yens ou roupies. Un sur sept (17%) avoue même détenir au moins 50 €.

En même temps, le fait de ne pas avoir dépensé toutes leurs espèces pendant les vacances engendre une frénésie dépensière chez la moitié des voyageurs belges : ils dépensent les devises non utilisées à l’aéroport, car ils savent qu’ils ne pourront pas les écouler chez eux.

Jean-Marie de Crayencour, Country Manager Benelux, Visa Europe commente :

« Les vacanciers belges pourraient économiser de l’argent au lieu de rentrer chez eux avec des devises étrangères qu’ils n’utiliseront pas et qui finiront par prendre la poussière. Notre étude révèle que le montant des devises étrangères accumulées dans les foyers belges s’élève à plus de 47 millions d’euros – de l’argent durement gagné qui pourrait être utilisé à meilleur escient ou versé à des œuvres de charité. »

« Et pour ceux qui tiennent absolument à se débarrasser de leurs derniers dollars ou dirhams, un épisode de frénésie dépensière engendre souvent des dépenses inutiles à l’aéroport. L’utilisation d’une carte Visa à l’étranger est le moyen le plus intelligent de dépenser. C’est plus pratique et plus sûr. Vous évitez, en outre, de rentrer chez vous avec des devises étrangères qui ne verront plus jamais la lumière du jour. En payant par carte, vous n’utilisez que la somme que vous souhaitez dépenser. »

[i] Montant calculé à partir des chiffres du rapport 2014 de la Direction générale Statistique de Belgique et du rapport de Visa Europe sur les dépenses transfrontalières. Par « vacancier » ou « voyageur », on entend toute personne ayant voyagé à l’étranger au moins une fois au cours des trois dernières années.

Calcul : (nombre d’adultes belges X 80 % de vacanciers) X nombre de Belges qui gardent des devises étrangères non utilisées chez eux X montant moyen des devises non utilisées

Question posée aux sondés : imaginez qu’il vous reste des devises étrangères en trop à la fin de vos vacances ; laquelle des propositions suivantes décrit le mieux ce que vous allez en faire ?

21 % ont répondu « Je ne les dépenserai pas, je les garderai à la maison. »

49 % ont répondu « Je les dépenserai avant de quitter le pays. »

Question posée aux sondés : combien de devises étrangères en trop estimez-vous avoir chez vous ?

Moyenne : 32 €

À propos du rapport sur les dépenses transfrontalières

Visa Europe a mené, en collaboration avec Populus, une étude auprès de 2 000 adultes de plus de 18 ans dans chacun des 16 pays européens suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pologne, République d’Irlande, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Turquie. L’enquête a été conduite entre le 6 et le 23 mars 2015. Les échantillons de l’enquête sont représentatifs de chaque pays.